Navigation – Plan du site

La Figure et le Pli
Degas, Danse, Dessin de Paul Valéry

Éditions l’Harmattan, coll. Esthétiques, juin 2009, 232 pages
Edwige Phitoussi

Résumé

Le présent travail constitue la première analyse intégrale de Degas, Danse, Dessin de Paul Valéry. Il interroge les relations entre écriture, image, et mouvement dans l’art moderne. Il offre en miniature les grands thèmes valéryens sur fond de mouvements artistiques et poétiques du xxe siècle et nous révèle l’étonnante actualité de la pensée valéryenne.

Haut de page

Image1

Nous avons à oublier Valéry. L’injonction formulée par Yves Bonnefoy, il y a quarante ans déjà, n’a plus lieu d’être, tant le nom de Paul Valéry semble avoir glissé peu à peu dans l’oubli, devenu bien malgré lui un « classique » apprécié des anthologies littéraires ou simple réservoir à citations. De l’image posthume du grand homme de lettres, comme de celle du penseur familier des sciences et des arts, que reste-t-il ? Un écrivain artiste, curieux de tout sans jamais être velléitaire, sachant abandonner un certain académisme pour faire l’expérience de formats intermédiaires, d’objets littéraires marginaux, jugés hâtivement comme mineurs.

Le présent travail représente la première analyse intégrale de Degas, Danse, Dessin de Valéry. Négligé, tombé très vite dans l’oubli, il offre cependant en miniature les grands thèmes valéryens sur fond des mouvements artistiques et poétiques du début du xxe siècle. Cet essai se propose donc d’interroger les relations entre écriture, image et danse dans l’art moderne, nous révélant l’étonnante actualité de la pensée valéryenne.

Table des matières

Introduction :
I. MISE EN PLACE
A. Historique des Publications
B. Élaboration et mise en scène de l’instabilité
C. « J’accompagnerai ces images… »
D. Un genre problématique : les Vies d’artistes
- 1. Le portrait d’artiste entre témoignage et fiction
- 2. La distinction de l’artiste
- 3. Degas et Mallarmé : réactivation du paragone ?
- 4. L’espace du détail
- 5. L’artiste en ombres chinoises
E. Du pharmakon au poïkilon

II. RHETORIQUE, FIGURE, FIGURAL
A. L’image du texte : E. A. Poe et Mallarmé
- 1. Destin de l’ekphrasis
- 2. Figures de l’imaginaire
- 3. La spatialisation de l’écriture
B. Transports du visible
- 1. Comment parler peinture ?
- 2. Du métaphorique au métamorphique
- 3. Une armée mobile de méduses
C. Non finito (Etcétérités…)
- 1. Ellipses. Économies de l’esprit
- 2. DDD, etc.
- 3. La règle et l’application: Valéry face à Mallarmé et Wittgenstein
- 4. Inachever le sujet
- 5. L’infini esthétique : le désir de l’image
D. Plis
- 1. L’entrée du style japonisant dans la peinture du xxe siècle
- 2. D’un coup d’aile
- 3. Insert : La table des hors-texte
- 4. Du plié aux pliures
- 5. Loïe Fuller : la femme dissoute…
- 6. La faillite de l’imagerie : vers une topologie de l’implexe

III. MOBILITE DES FORMES
A. En rythme
B. Affectivité
C. Devenirs
- 1. Typologiser
- 2. Devenir-Autre
- 3. Devenir-mineur
D. Mimique : « être désaffecté »
E. La ligne serpentine
- 1. L’ornement vivant
- 2. Le vivant comme ligne serpentine
- 3. La ligne serpentine comme grâce
- 4. Devenir/revenir : L’art comme survivance ?
- 5. Trans-formations

LA DANSE, ACTE PUR DES METAMORPHOSES :
au lieu d’une conclusion

Bibliographie

Références

Index des noms

  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Paris Art
  • Logo crossXwords
  • Logo Rheinsprung11
  • Logo Intermédialités
  • Revues.org