Navigation – Plan du site

Esthétique & société

Éditions l’Harmattan, coll. Esthétiques, septembre 2009, 158 pages
Colette Tron (dir.)

Résumé

L’esthétique du grec aesthesis : sensibilité ou sensation n’est pas un luxe somptuaire ou un parement décoratif inutile, mais un élément intrinsèquement constitutif de l’être humain : ce par quoi il est au monde, l’expérience sensible par laquelle s’organisent et s’ordonnent les représentations et les projections symboliques, individuelles ou collectives. Quelles relations entretiennent matière et esprit, technologie et culture, technique et art ?

Haut de page

Image1

Le cycle de conférences « Esthétique et société » s’est essayé à appréhender les différentes strates qui lient des états de société et des représentations symboliques, des genres et des époques, des styles et des idées, des techniques et des formes, des pratiques et des économies. Ouvert à l’apport de philosophes, il a eu pour objet, non pas de donner lieu à une théorie esthétique générale de notre temps, mais d’observer les conditions actuelles de l’expérience sensible, leur effet sur l’esthétique, et sur la vie culturelle en général.

Du grec aesthesis, qui signifie « sensibilité » ou « sensation », l’esthétique serait, non pas un supplément à la vie des sociétés, un luxe somptuaire ou un parement décoratif inutile, mais bien un élément intrinsèquement constitutif de l’être humain : ce par quoi il est au monde, l’expérience sensible, par laquelle s’organisent et s’ordonnent les représentations et les projections symboliques, individuelles et collectives.

Que génère notre société, hyper ou post-industrielle, post-moderne ou en fin d’histoire, et à coup sûr en cours de mondialisation ? Quelles en sont les formes de vie et les dimensions symboliques ? Quelles relations entretiennent matière et esprit, technologie et culture, technique et art ? Quelles en sont les formes de l’art ? Et quelle peut ou doit y être la place de l’auteur, de l’artiste, du citoyen, du politique ? Quelle en est l’esthétique ?

Contributeurs :
Elie During, Jean-Louis Déotte, Marie-José Mondzain, Bernard Stiegler, Alain Giffard

Table des matières

Présentation

Introduction
Colette Tron

Un nouveau statut de l’œuvre d’art
Elie During

Appareils, esthétique et politique
Jean-Louis Déotte

Aborder l’image
Marie-José Mondzain

Repenser l’esthétique, pour une nouvelle époque du sensible
Bernard Stiegler

Sous l’écorce de la fiction : l’Hercule anémié
Alain Giffard

Biographies

  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Paris Art
  • Logo crossXwords
  • Logo Rheinsprung11
  • Logo Intermédialités
  • Revues.org