Navigation – Plan du site

Entre chiens et loups – Philosophie et ordre des discours

Éditions l’Harmattan, coll. Esthétiques, novembre 2009, 322 pages
Alain Brossat

Résumé

Qu’il s’agisse d’envisager les formes contemporaines du gouvernement des vivants (la biopolitique), de la mémoire collective, des phénomènes de violence extrême ou bien encore la dimension politique de la littérature, c’est en effet le discours qui, dans ses formes infiniment variables, est saisi comme fil conducteur d’une analyse, distinctement inspirée par les travaux de Michel Foucault, dont l’horizon est la mise en relation des modes d’énonciation, des formes de pouvoir et (en)jeux de vérité.

Haut de page

Image1

Couverture : Lo Hui-Chen, photographie de bunkers sur une plage (Dhormi, Albanie).

Le rassemblement des textes qui composent ce volume milite en faveur d’une définition et d’un usage tout à fait distincts de la philosophie : constamment, en effet, et quelle que soit la diversité des objets qui y sont abordés, celle-ci y est rapportée à cette définition : une analytique des discours.

Qu’il s’agisse d’envisager les formes contemporaines du gouvernement des vivants (la biopolitique), de la mémoire collective, des phénomènes de violence extrême ou bien encore la dimension politique de la littérature, c’est en effet le discours qui, dans ses formes infiniment variables, est saisi comme le fil conducteur d’une analyse, distinctement inspirée par les travaux de Michel Foucault, dont l’horizon est la mise en relation des modes d’énonciation, des formes de pouvoir et des (en)jeux de vérité.

« Le discours, c’est l’ensemble des significations contraintes et contraignantes qui passent à travers les rapports sociaux », rappelle Foucault. L’analyse de ce domaine de « contraintes », c’est cela même qui dessine la dimension essentiellement politique du programme de la recherche philosophique ainsi entendue – la philosophie comme agir et comme pratique critique.

Table des matières

Avertissement

LA VIE GOUVERNÉE
Sur la variabilité des normes – sous le signe de Durkheim et de Canguilhem
Pastorat humain et « vie bête »
L’efficience des dispositifs de sécurité
Le gouvernement à l’attrition
L’espace-camp et l’exception furtive
La mémoire collective, entre résistance et gouvernementalité

AVEC FOUCAULT
Son cœur mis à nu – l’impossible biographie de Michel Foucault
Qu’est-ce que problématiser ? Michel Foucault et la question de l’actuel
Communauté et hétérotopie
Orange mécanique– une fable sur les disciples
Courir comme pratique de soi

LE PASSÉ REVENANT
Génocides et mélancolie – Prologue : sur l’expérience compassionnelle de l’appartenance à l’humanité
Le plus grand roman du xxesiècle (jusqu’à la semaine prochaine)

ÉCRIRE L’EXTRÊME
Colonel Chabert ou le revenant intempestif
« Tout peut arriver » – Les comédiens de Graham Greene
Étranges morts-vivants – Yapou de Shozo Numa
Il y a censure et « sensure »

GRANDEUR DU PAMPHLET
Une littérature d’interpellation – à propos de la lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary de Guy Hocquenghem
Le pamphlétaire comme voyant – sur vivre et penser comme des porcs de Gilles Châtelet
Badiou is not bad for you – sur De quoi Sarkozy est-il le nom ? d’Alain Badiou

ENVOI
Cher René, (adressé à René Schérer)

  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Paris Art
  • Logo crossXwords
  • Logo Rheinsprung11
  • Logo Intermédialités
  • Revues.org